19 juin 2018 Ressoures Humaines

Plein phare sur un métier, contrôleur de gestion sociale..

Contrôleur de gestion sociale « un métier de terrain au-delà des tableaux »  Lorine Limbourg Contrôleur de gestion sociale  au CHD Vendée

 Un poste motivé par un nou­veau management RH

« La création du poste remonte à 2014 au CHDV pour renforcer le développe­ment des ressources humaines et donner une nouvelle dynamique de manage­ment RH qui doit suivre le pilotage hospi­talier. C’est une prise de conscience de nouveaux défis tournés vers un pilotage RH ! »

Sandra Masson - responsable RH du CHDV

Le contrôle de gestion sociale,  quel métier ?

C’est d’abord une aide au pilotage, à la décision à travers la création d’indica­teurs, de tableaux de bord, de reporting réguliers et d’analyses. Des outils sont mis en place avec une analyse permettant de suivre des évolutions. Certains focus sur des métiers peuvent aussi apporter une vision plus précise. L’enjeu est d’of­frir un pilotage plus fin des RH.

C’est aussi et surtout un métier d’ac­compagnement des services et des projets. Il s’agit de constituer des don­nées chiffrées pour une analyse, une orientation, pour la prise de décision ou un appui aux projets. Les managers attendent notamment aujourd’hui des éléments d’analyse précis et clairs pour les besoins de gestion de leurs pôles. Le contrôle de gestion sociale est alors né­cessairement lié aux autres contrôleurs de gestion pour renforcer les données de pilotage.

Des compétences adaptées au terrain

La compétence technique est fonda­mentale pour savoir manier les données, les tableurs ou l’utilisation de codages pour sécuriser les données. Mais l’enjeu est d’avoir la capacité de s’adapter aux interlocuteurs pour leur donner un accompagnement ciblé et accessible. Le contrôleur de gestion sociale doit être un fin pédagogue !

Demain, que fera le contrôleur de gestion sociale ?

Il faut lier les outils de contrôle de gestion pour offrir une vision globale pour le pi­lotage. Le contrôleur de gestion sociale doit pouvoir renforcer le suivi en lien avec les professionnels du contrôle de gestion sans perdre de vue l’objectif fi­nal de l’établissement quant à la bonne prise en charge des usagers. Pour ré­pondre à cet objectif, le contrôleur de gestion sociale doit développer une ap­proche globale et ne pas être lié seule­ment à des considérations financières + aborder une dimension territoriale.